Vu dans la presse en ligne

  • L’hyper marche à l’é
  • Le ruban a été coupé
  • Inauguration du city

Résultat de la primaire: à la clarté, il faut répondre par la clarté

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

En remportant la primaire de la gauche, Benoît Hamon a signé une victoire éclatante et historique.

Éclatante, elle lui donne toute légitimité pour représenter ses convictions à l’élection présidentielle (32 heures, revenu universel, 49.3 citoyen), avec l’obligation de rassembler celles et ceux qui se reconnaissent dans son projet économique et social.

Historique, elle est l’expression d’une double césure.

Une césure « verticale » entre le cœur de l’électorat de gauche et les élites notabilisées du Parti socialiste. Accusés de cécité et de petits arrangements avec les réalités sociales, les « grands » élus socialistes n’ont pas vu venir le ras-le-bol de la base. Ils peinent encore à comprendre que ce vote sanction les englobe tout autant que l’ancien Premier ministre et le quinquennat Hollande…

Pourquoi les primaires mettent-elles les partis traditionnels au pied du mur?

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

On ne dira jamais assez les ravages des primaires quand les partis qui y recourent, fracturés à droite comme à gauche, vivent un effondrement de l’intérieur.

Les sondages (et leurs approximations) exprimaient la soi-disant préférence des Français pour Alain Juppé? Le cœur de la droite a finalement renversé la table électorale en choisissant François Fillon. Sans véritablement connaître la portée de son programme.

Il s’en est suivi une grande confusion sur l’avenir de notre protection sociale. Et le système d’alliances de la France entre l’Ouest et l’Est. Au point que François Fillon, loin d’être élu président de la République, a déjà ses frondeurs.

C’est maintenant au tour des électeurs de gauche d’opter pour une contre-programmation politique en faisant le choix d’un candidat que les Français connaissent, au fond, assez peu : Benoît Hamon.

Son style ouvert et la relative nouveauté de ses propositions sont d’autant plus séduisants pour de nombreux sympathisants de gauche que le quinquennat Hollande fut baroque et chaotique, résultat de la longue éclipse intellectuelle et programmatique qui étouffe le parti socialiste depuis au moins le 21 avril 2002 et le référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005.

Le tour de force va même plus loin: les principaux axes de débat de la primaire ont tous été lancés par Benoît Hamon, du revenu universel à sa conversion écologique.

Primaire de la gauche: le résultat du 1er tour est-il une surprise?

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Avec moins de deux millions de votants, la primaire de la gauche est marquée par une faible mobilisation électorale. Loin des 2,6 millions de 2011 et des 4,3 millions de la primaire de droite en novembre, il est à craindre que le candidat désigné le 29 janvier ne puisse créer une dynamique présidentielle permettant d’empêcher le duel annoncé entre François Fillon et Marine Le Pen.

Le second tour qui s’annonce résume les déchirements qui n’ont cessé de traverser la gauche depuis la fracture du parti socialiste entre les tenants du « oui » et du « non » au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Cette fracture ne s’est jamais refermée. Au point de laisser place, tout au long du quinquennat, à une opposition frontale entre deux gauches aux conceptions opposées.

TRAVAIL
PARLEMENTAIRE

Retrouvez l'ensemble des questions et réponses posées au gouvernement.

AGENDA
DU DÉPUTÉ

Accédez à l'agenda de Florent Boudié. (Permanence, Actions, Événements)

Me suivre sur Tweeter

RT @ellensalvi: Dit la députée LR qui s'est rendue en Syrie pour afficher son soutien à Bachar al-Assad et Vladimir Poutine. (Contre la pos…

RT @FipToujours: Bonsoir à tous! Si vous voyez passer des articles sur la mobilisation en cours pour défendre les locales de #Fip, partagez…