Florent Boudié, invité de LCP, pour défendre la mémoire de Robert Boulin

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

Dans le cadre de sa nouvelle émission du dimanche soir, intitulée Grand Ecran, La Chaîne Parlementaire (LCP) a choisi d’inviter Florent Boudié, aux côtés de Michèle Cotta et Benoit Collombat, pour participer au débat qui suivra la diffusion du documentaire de Gilles Cayatte, « Vie et mort de Robert Boulin ».5

Chaque semaine, Emilie Aubry projette sur GRAND ÉCRAN un film ou un documentaire et décrypte le message délivré en filigrane, en présence de son auteur et d’invités. Personnalités politiques ou de la société civile se lancent dans le débat à l’issue de la projection à la manière des « Dossiers de l’Écran ». Ensemble, ils analysent la thématique centrale et prolongent cette dernière séance.

L’émission GRAND ECRAN du Dimanche 13 octobre prochain portera donc sur l’affaire Boulin.

Florent Boudié débattra aux côtés de Benoit Collombat, grand reporter à France Inter, et auteur d’une contre-enquête, en 2003, sur la mort de l’ancien ministre Robert Boulin, intitulée Affaire Boulin, un homme à abattre, prélude au livre du même nom qui sortira en 2007 et de Michèle Cotta – témoin particulier de cette période, la journaliste annotait scrupuleusement dans un journal tout ce qu’elle avait entendu de ses rencontres avec les principaux acteurs de la vie politique.

Rappelons que le 30 janvier dernier, Florent Boudié, député du Libournais et Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre pour réclamer la réouverture d’une enquête judiciaire.

Bruno Leroux et Florent Boudié rappelaient alors que « l’affaire Boulin traîne son cortège de curiosités judiciaires, de négligences et d’oublis : expertises contestables, disparitions en série de scellés judiciaires, incohérences médico-légales, destruction de toutes les archives de l’ancien ministre dès après sa mort, … jetant de profonds doutes sur l’idée que Robert Boulin, dépressif, se serait noyé dans 50 centimètres d’eau après avoir ingurgité des barbituriques ».

Depuis lors, plusieurs enquêtes sérieuses, recoupant de nombreux témoignages ignorés lors de l’enquête initiale, ont mis en lumière des éléments troublants accréditant la thèse de l’assassinat de Robert Boulin.

Une nouvelle enquête préliminaire, ouverte en 2002, n’a pas abouti. Le procureur général de la Cour d’appel de Paris a rejeté, en 2007, une nouvelle demande de réouverture du dossier effectuée par Fabienne Boulin-Burgeat, fille de l’ancien ministre. En 2010, le gouvernement précédent a fini par conclure, par la voix de sa Garde des Sceaux, alors en déplacement à Libourne, que le dossier était définitivement « clos » avant même qu’un magistrat n’en prenne la décision.9

« Dans cette affaire qui, pour les uns, relève du drame personnel, pour les autres d’une affaire d’Etat frappée du sceau de l’omerta, nous vous demandons solennellement de bien vouloir accorder les moyens nécessaires à la Justice pour faire la lumière sur les circonstances de la mort de Robert Boulin, et donc d’engager la ré-ouverture d’une enquête judiciaire » écrivaient Bruno Le Roux, président du groupe socialiste et Florent Boudié, député de la Gironde.

Et de conclure à l’attention du premier ministre : « Un principe fondamental doit selon nous conduire l’autorité judiciaire : un principe qui ne doit souffrir d’aucune nuance, d’aucune atteinte. Ce principe, c’est le devoir de vérité. Et le devoir de vérité, c’est le devoir de la Justice. »

 

*l’émission sera diffusée le dimanche 13 octobre à 20h30, sur la Chaîne Parlementaire. Puis rediffusées le 20/10 à 14h, le 26/10 à 17h, le 1/11 à 00h20, le 3/11 à 14h et le 9/11 à 17h.

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire