Il faut protéger nos CCI territoriales

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale, Circonscription

courrier macron p1courrier macron p2Dans une lettre ouverte au Ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, je souligne la brutalité des dispositions prévues dans le cadre du projet de loi de finances 2015 en direction les Chambres de commerce et d’industrie qui maillent nos territoires ruraux, dans le Libournais et ailleurs.

Un seul exemple, alors que le prélèvement exceptionnel prévu serait de 491.000 euros pour la puissante CCI de Bordeaux, il serait porté à 2 millions d’euros pour la « modeste » mais très active CCI de Libourne. Or, nous avons besoin d’une Chambre consulaire active en Libournais, en prise directe avec notre tissu économique, plutôt que le projet illusoire d’une CCI unique pour l’ensemble du département de la Gironde éloignée des problématiques locales.

Les Chambres de commerce et d’industrie doivent bien sûr contribuer à l’effort de la Nation pour favoriser la baisse des dépenses publiques, en l’état du projet de loi de finances. Mais l’inégale répartition de cet effort viendrait pénaliser les « petites » Chambres consulaires. Celles qui, précisément, interviennent en dehors des grandes dynamiques métropolitaines et qui investissent dans le développement de nos territoires, aux côtés des PME et TPE.

Je demande donc à ce que la répartition de cet effort soit équitable, en fonction de la capacité contributive des Chambres de commerce et non sur la base d’un critère arithmétique aussi absurde qu’injuste. La lettre ouverte est consultable en cliquant sur les imagettes. À lire aussi, l’article paru dans Sud Ouest ce lundi, en concertation avec le président de la CCI de Libourne, Yves Ratel : http://www.sudouest.fr/2014/10/14/c-est-une-strangulation-1703004-2780.php

Mots-clefs : , , , , , , ,

Laisser un commentaire