Éducation prioritaire : Florent Boudié interpelle le gouvernement dans l’hémicycle

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

1163949_2481192_800x400Lors de la séance publique de l’Assemblée nationale, ce jeudi 12 mars, Florent Boudié a interpellé le gouvernement pour obtenir la confirmation de l’engagement de la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, concernant la signature de la Convention Académique de Priorité Educative pour le Lussacais, suite à la révision de la carte de l’éducation prioritaire.

Florent Boudié a souhaité rappeler d’une part que « le choix de la Ministre d’un dispositif ciblé, plutôt que saupoudré, concentré sur le millier de collèges et les 8000 écoles concernées à travers le pays, créait des situations mal comprises localement parmi les sortants », ajoutant que « pour ces territoires, le ministère de l’Éducation Nationale avait promis une sortie douce, avec de nouvelles conventions académiques de priorité éducative – les CAPE –, pour garantir le maintien des moyens de l’éducation prioritaire sur les trois prochaines années ».

Le député a par ailleurs indiqué, au gouvernement, que « l’application locale de cet engagement peine manifestement à se concrétiser », citant « un exemple qui me tient à cœur, celui du territoire Lussacais, dans ma circonscription, pour lequel j’ai sollicité à plusieurs reprises la Ministre de l’Éducation Nationale».

« Rien ne justifiait la sortie des communes du réseau attaché au collège de Lussac, surtout pas les indicateurs économiques et sociaux qui se sont aggravés au cours des 10 dernières années, qu’il s’agisse du nombre de chômeurs, de bénéficiaires du RSA, de familles monoparentales, dans une terre profondément rurale et viticole, économiquement et socialement très fragile. Un territoire qui manifeste encore son inquiétude – au sens propre comme d’ailleurs au sens figuré – devant l’absence de visibilité pour la rentrée 2015 et au-delà », a vigoureusement souligné le député dans l’hémicycle.

Rappelons que, dans un premier temps, le Rectorat de Bordeaux avait promis, au territoire Lussacais, la signature d’une CAPE pour les trois prochaines rentrées ; avant, dans un second temps, de se rétracter, faute de visibilité budgétaire, selon les services académiques, au-delà de la rentrée 2015.

Aussi, à la question adressée au gouvernement par Florent Boudié pour la reconnaissance rapide du territoire Lussacais au titre de la priorité éducative, le député a obtenu ce matin du gouvernement l’engagement d’une signature imminente, à savoir dès ce mois de mars.

« Cette réponse obtenue en séance publique de l’Assemblée nationale, ce jeudi 12 février, confirme les engagements que la Ministre, Najat Vallaud-Belkacem, m’avaient tenu en décembre dernier. Je serai bien évidemment extrêmement vigilant quant au respect de ce calendrier, car cette convention est légitimement attendue par l’ensemble de la communauté éducative, enseignants, parents d’élèves, mais aussi par les élus des communes concernées », conclut Florent Boudié.

Mots-clefs : , , , ,

Laisser un commentaire