Après un long bras de fer, le Lussacais est classé en « priorité éducative »

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

1163949_2481192_800x400Le Conseil d’administration du collège de Lussac a adopté hier, à une très large majorité, la convention académique de priorité éducative (CAPE) pour le réseau scolaire structuré autour du Collège de Lussac et des écoles de Gours, Puisseguin, Puynormand, Saint-Sauveur-de-Puynormand, Saint-Christophe-des-Bardes, Petit-Palais-et Cornemps, Montagne, Lussac et Les Artigues-de-Lussac.

L’accord du conseil d’administration du collège vient ainsi conclure une séquence de plusieurs mois de négociation, un véritable bras de fer pendant lequel j’ai déployé toute mon énergie pour maintenir les moyens de l’éducation prioritaire dans le Lussacais pour les trois prochaines années

Pour mémoire, dans le cadre de la réforme de l’éducation prioritaire, le choix de la ministre de l’éducation nationale d’un dispositif ciblé, plutôt que saupoudré, concentré sur le millier de collèges et les 8000 écoles concernées à travers le pays, créait des situations de tension locale parmi les territoires sortants, dont le Réseau de réussite Scolaire du Lussacais.

Lors de ma rencontre avec Najat Vallaud-Belkacem, le mardi 9 décembre 2014, j’avais demandé le maintien, pour le territoire Lussacais, des moyens de l’éducation prioritaire, notamment pour ce qui concerne le nombre d’élèves par classe, ainsi qu’un engagement pluri-annuel de ces moyens.

Constatant que le Rectorat de Bordeaux refusait répondre à cette exigence, j’avais ainsi interpellé le Gouvernement, le jeudi 12 février, en séance publique de l’Assemblée nationale, pour souligner l’urgence du territoire à obtenir une réponse ferme et définitive dans la gestion de ce dossier.

Lors de cette même séance, le Gouvernement avait enfin confirmé l’engagement de la ministre de l’éducation nationale de signer une convention de priorité éducative (CAPE), dans le but de pérenniser les moyens de l’éducation prioritaire dont disposent actuellement les établissements concernés.

Hier, le conseil d’administration du collège devait se prononcer sur l’autorisation à donner au collège de signer défitivement la fameuse CAPE 2015-2018. Confirmant les moyens financiers et humains pour les établissements relevant de l’éducation prioritaire (taux d’encadrement par classe limité à 23,5 dans les structures scolaires du 1er degré, et 25 élèves dans le 2nd degré), mais aussi et surtout l’intervention sur trois années scolaires de ces moyens exceptionnels, la convention a été adoptée par le conseil d’administration à une très large majorité.

Depuis de longs mois, je me suis beaucoup investi pour obtenir les moyens de l’éducation prioritaire sur la totalité du territoire Lussacais. Je suis donc particulièrement heureux pour la communauté éducative, pour les familles et les élèves, que les conditions de travail et d’enseignement soient ainsi préservées. Parce que l’éducation nationale ne peut pas être la variable d’ajustement d’un cadre budgétaire contraint, surtout dans les territoires à forte fragilité sociale et économique, comme ici.

Mots-clefs : , , , ,

Laisser un commentaire