Loi Evin : un pas important

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale, Circonscription

des_barriquesL’amendement visant sécuriser la publicité sur le vin a été adopté cette nuit, à 2h du matin et dans la sérénité, par la Commission spéciale qui examine le projet de loi Macron.

Il faut rappeler la genèse de cette disposition, très attendue par la filière viticole ! Après avoir repoussé, lors de l’examen du projet de loi de santé publique un amendement visant à durcir la loi Évin et le fameux message publicitaire « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé« , nous avions plaidé, avec Gilles Savary, pour qu’une initiative soit prise dans le cadre de la loi Macron, au Sénat.

Objectif : apporter de la sécurité à l’encadrement de la publicité sur le vin, estimant qu’il faut sortir du seul débat vin-santé qui ne peut pas résumer les enjeux de la filière viticole, parce que l’avenir de la filière viticole est tout autant un enjeu économique et commercial qu’un enjeu de santé publique. Intégrer une disposition d’ajustement dans le cadre de la loi Macron, texte économique fondamental du quinquennat Hollande, avait le mérite de placer l’enjeu viticole dans son contexte : une filière économique indispensable dans et pour notre pays. C’est chose faite !

Cette stratégie, Gilles Savary l’avait proposée au Sénateur de la Gironde Gérard César, à l’occasion d’une réunion de travail avec le CIVB dans le courant du mois de mars. Et c’est ainsi qu’est sorti du Sénat le fameux article 62 ter, adopté cette nuit par la commission spéciale de l’Assemblée nationale, article reprenant le travail de notre collègue député du Loire et Cher, Denis Robillard. L’adoption par la commission spéciale du dispositif est donc le fruit d’une stratégie payante, collective, proposée à notre collègue sénateur et conduite par lui au Sénat.

Si la mesure adoptée cette nuit fait couler beaucoup d’encre depuis quelques jours, elle n’est en rien la caricature voulue par l’ancien Ministre Évin dans ses déclarations, nommé en 2009 par Nicolas Sarkozy, au titre de l’ouverture, directeur de l’Agence régionale de santé d’Ile de France.

Dans les jours qui viennent, n’en doutons pas, le lobby anti-vin ne manquera pas de repartir à l’offensive. Il fait partie de cette cohorte irresponsable qui voit dans le vin une anomalie nationale plutôt qu’un formidable atout. Les premiers courriels émanant du lobby hygiéniste n’ont d’ailleurs pas manqué de tomber dès cette nuit sur ma messagerie… Mais il faudra tenir bon! Candidat à l’élection législative en 2012, j’avais pris l’engagement de contribuer à adapter, ajuster, proportionner la loi Évin : nous y sommes! Soyons toutefois vigilants mais un pas important vient d’être franchi. Une première depuis l’adoption de la loi en 1991.

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire