Florent Boudié dans la commune de Saint-Etienne-de-Lisse

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

IMG_0157Le député de la circonscription, Florent Boudié était, le vendredi 18 septembre dernier, dans la commune de Saint-Étienne-de-Lisse où il rencontrait son maire, Françoise Decamps, pour un tour d’horizon des enjeux de cette terre viticole comptant 270 habitants. Florent Boudié a notamment redit son attachement à « adapter la loi Évin», pour «enfin faire la différence entre ce qui relève de la publicité et ce qui relève de la simple information sur nos produits viticoles».

 

 

 

 

En effet, on se souvient que le Conseil constitutionnel avait annulé, dans le courant de l’été, l’amendement de modification de la loi Évin intégré par le Gouvernement dans la loi Macron, «nous allons donc revenir à la charge dans le cadre du projet de loi de santé publique, avec un argument de poids: le président de la République a lui-même arbitré en faveur de la filière viticole qui demandait cette clarification depuis longtemps».

La question de la transmission des exploitations fut également au coeur des discussions. « Il n’est par exemple pas normal », a souligné Florent Boudié, « que les biens immobiliers attachés aux exploitations soient considérés comme des biens de droit commun alors qu’ils font partie de l’outil de travail. J’ai fait des propositions à Bercy pour inventer un mécanisme d’exonération de droits de succession dans ce cas précis: la machine fiscale bloque depuis des décennies mais il ne faut jamais lâcher les combats pour faire évoluer les mentalités. »

À la veille des journées du patrimoine, le déplacement était aussi l’occasion, après la visite de l’école, intégrée dans le regroupement pédagogique intercommunal des communes de Saint-Christophe-des-Bardes et Saint-Laurent-des-Combes, de se rendre à l’église communale afin d’y constater l’avancée des travaux menés conjointement par la mairie et l’association de sauvegarde de l’église de Saint-Étienne-de-Lisse.

Jean de Monteil, président de l’association, et l’abbé Emeric de Rozières, ont présenté les phases de restauration programmées pour les années à venir, après avoir entrepris la réfection de la majeure partie de l’abside l’année dernière. Soulignant « la nécessité de protéger notre patrimoine culturel parce qu’il y va de l’identité de notre territoire, de son histoire et de la transmission de cette mémoire vive aux générations futures », Florent Boudié s’est aussitôt engagé à apporter sa contribution au projet en débloquant une partie de la réserve parlementaire dès 2016.

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire