Lycée de Sainte-Foy-la-Grande : Florent Boudié souligne des avancées

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Alerté par la communauté édlycee Elysée reclusucative le jeudi 21 janvier, le député de la circonscription, Florent Boudié, avait saisi le soir même le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) des conséquences, pour le lycée de Sainte-Foy-la-Grande, d’une baisse de la dotation horaire de l’établissement à la rentrée prochaine. On se souvient que la réduction de 56 heures envisagée la semaine dernière, sur un volume total de 639 heures, reposait en effet sur l’anticipation d’une baisse des effectifs à la rentrée prochaine. Le député avait annoncé, dès vendredi dernier, qu’il serait reçu à sa demande par le DASEN ce 29 janvier dans les locaux de l’inspection académique. Pour l’occasion, Florent Boudié avait souhaité être accompagné de représentants de l’établissement.

À l’issue de cette rencontre, le député a immédiatement informé le président de la communauté de communes du Pays Foyen, les maires de Sainte-Foy-la-Grande et de Pineuilh des résultats de ses échanges avec le DASEN. « Les enseignements optionnels en arts plastiques, sport et musique pourront être maintenus. Dix-huit heures ont d’ores et déjà été réattribuées à l’établissement, trois heures supplémentaires devraient être confirmées dès le mois de mars prochain », souligne Florent Boudié qui reste néanmoins « vigilant et mobilisé ».

Autre point de discorde: anticipés à hauteur de 158 élèves en classe de seconde à la rentrée 2016, les effectifs prévisionnels se situaient en dessous du seuil de 159 élèves permettant le maintien de cinq divisions au sein de l’établissement. « Le DASEN a pris l’engagement que les moyens de l’établissements seront identiques, même si les effectifs sont inférieurs au seuil de 159 élèves à une unité près. Cette inquiétude avait été fortement exprimée par les enseignants, elle est aujourd’hui levée », observe le Florent Boudié.

Enfin, la discussion va se poursuivre dans les prochains jours pour pérenniser l’option musicale, « l’enjeu est d’affecter ces heures d’enseignement à un enseignant titulaire et non à un contractuel comme cela est le cas depuis maintenant quatre ans, pour en renforcer l’attractivité et tenter d’enrayer la baisse réelle des élèves faisant le choix de cette option », précise Florent Boudié.

« Le fait d’avoir obtenu le classement du Pays Foyen en réseau d’éducation prioritaire au mois de septembre 2015 a pesé dans la discussion », souligne le député, ajoutant que « le lycée de Sainte-Foy-la-Grande fait partie des dix lycées sur lesquels une vigilance particulière s’exerce à l’échelle de la Gironde: 37% des élèves y sont issus de populations fragiles ou très fragiles. L’environnement socio-économique du lycée Élisée Reclus a été pris compte par l’inspection académique, malgré la baisse des effectifs attendue pour la rentrée 2016. »

Concernant le lycée Max Linder de Libourne, le député indique qu’il n’a été alerté que ce jeudi 28 janvier par la communauté éducative de difficultés comparables à celles du lycée de Sainte-Foy-la-Grande. Il a néanmoins tenu à évoquer ce dossier avec le DASEN dès ce matin, « la discussion doit se poursuivre et une dotation horaire a dès à présent été reversée à l’établissement. J’aurai dès aujourd’hui un échange avec la communauté éducative du lycée Max Linder pour évaluer les difficultés de l’établissement », déclare Florent Boudié.

Le député tient également à rappeler que « le département de la Gironde a vu la création de plus de 800 postes supplémentaires ces toutes dernières années, mettant fin à une réduction des effectifs qui pesait sur la capacité à mobiliser des heures d’enseignement. Lorsque des critiques sont émises, je suis le premier à les relayer si elles sont justifiées. Mais il faut aussi prendre la précaution d’analyser l’action publique dans la durée. C’est un fait: l’éducation nationale est encore en phase de rattrapage des pertes d’effectifs accumulées par le passé. »

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire