Élection présidentielle: l’alliance avec François Bayrou ouvre une voie nouvelle

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

François Bayrou est un homme d’État libre qui a un grand sens des responsabilités et de l’intérêt général. La coalition qu’il propose à Emmanuel Macron est une chance pour notre pays et pour notre démocratie. Elle démontre qu’il existe des responsables politiques pour lesquels la gravité de la situation politique de notre pays doit passer avant les intérêts personnels et partisans.

Une alliance est désormais possible entre les femmes et les hommes de progrès qui refusent toutes les formes de radicalisation, à droite et à gauche, et qui rejettent le populisme d’extrême droite désormais aux portes du pouvoir.

Cette alliance ouvre une voie nouvelle et inédite sous la Cinquième République, au moment où l’exaspération démocratique a gagné toutes les couches de notre société et alors que les Français ne croient tout simplement plus à la parole politique. Elle engage la recomposition d’un sytème dont chacun constate qu’il est en voie de décomposition.

C’est le sens du rassemblement que vient de proposer François Bayrou en invitant à dépasser les clivages et à construire un projet commun, pour le pays et pour les Français. Avec une ambition simple, partagée par Emmanuel Macron : renouveler, de fond en comble, et de bas en haut, les pratiques politiques. Et engager la moralisation de la vie politique pour garantir la probité de ses acteurs, à tous les étages.

Vient de s’ouvrir la possibilité d’un rassemblement qui peut éviter à la France la confrontation mortifère que serait l’accession d’une droite radicalisée et de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle. Il nous faut construire un double « non », face à François Fillon et face à Marine Le Pen.

Mots-clefs : , , ,

Commentaires (2)

  • VION GERARD

    |

    Totalement en accord avec vous. Bien sûr , je vous soutiendrai dans votre campagne aux législatives.
    G. VION

    Répondre

  • Philippe Collas

    |

    Système en décomposition ? Sur ce point je vous approuve ; mais je crois que nous ne serons pas d’accord sur les moyens de faire le ménage. En tout cas, je ne pense pas que le petit grouillot de la Banque Rothschild qui a vos faveurs soit celui que vos électeurs de 2012 attendent.

    Répondre

Laisser un commentaire