Salon de l’agriculture de Paris : Florent Boudié avec les professionnels de l’oenotourisme

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

Florent Boudié SIA 2015

Florent Boudié, accompagnait ce matin, au salon international de l’agriculture de Paris, le Ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, et le Secrétaire d’État chargé du commerce extérieur et de la promotion du tourisme, Matthias Fekl, pour mettre l’accent sur le développement de l’oenotourisme dans nos territoires viticoles.

Pour Florent Boudié, « l’oenotourisme a marqué une nette accélération ces dix dernières années mais il faut plus de cohérence dans l’intervention des pouvoirs publics. Nos atouts sont considérables, les gisements de croissance et d’emplois y sont très porteurs, mais le développement touristique reste émietté. Pour passer à la vitesse supérieure, les collectivités locales devront apprendre à jouer plus collectif pour développer une offre cohérente et à grande échelle. Sans quoi nous aurons toutes les difficultés à rattraper notre retard sur nos voisins espagnols et italiens. »

Nouvelle organisation territoriale de la République : intervention de Florent Boudié

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

A l’occasion de l’examen en première lecture du projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, Florent Boudié, en sa qualité de rapporteur pour avis de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, est intervenu le 17 février dernier en séance publique à l’Assemblée Nationale.

Éducation prioritaire : Florent Boudié interpelle le gouvernement dans l’hémicycle

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

1163949_2481192_800x400Lors de la séance publique de l’Assemblée nationale, ce jeudi 12 mars, Florent Boudié a interpellé le gouvernement pour obtenir la confirmation de l’engagement de la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, concernant la signature de la Convention Académique de Priorité Educative pour le Lussacais, suite à la révision de la carte de l’éducation prioritaire.

Florent Boudié a souhaité rappeler d’une part que « le choix de la Ministre d’un dispositif ciblé, plutôt que saupoudré, concentré sur le millier de collèges et les 8000 écoles concernées à travers le pays, créait des situations mal comprises localement parmi les sortants », ajoutant que « pour ces territoires, le ministère de l’Éducation Nationale avait promis une sortie douce, avec de nouvelles conventions académiques de priorité éducative – les CAPE –, pour garantir le maintien des moyens de l’éducation prioritaire sur les trois prochaines années ».