Accident de Puisseguin: il est plus que temps d’agir!

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Un an et demi après l’accident routier de Puisseguin qui avait fait 43 victimes le 23 octobre 2015, le bureau enquête accident (BEA-TT)  a enfin rendu ses conclusions.

Présentées aux familles de victimes à la fin du mois dernier, elles ont été rendues publiques, ce matin, par le quotidien Le Parisien.

« Construire la France du 7 mai. »

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

En écartant les deux partis qui se sont partagés le pouvoir depuis 1965, les Français ont voulu tourner la page des 50 dernières années.

Il ne faut pas s’en étonner! Il y a si longtemps que nos concitoyens ne se reconnaissent plus dans une vie politique refermée sur elle-même, trop souvent aveuglée par l’esprit partisan, au point d’avoir perdu de vue l’intérêt général et le bien commun.

Je n’ai certes pas une longue carrière politique derrière moi puisque je suis élu député depuis à peine 5 ans. Je ne compte d’ailleurs pas la prolonger à l’excès : je ne prétendrai pas à un troisième mandat de parlementaire, si je devais être réélu au mois de juin prochain. Mais j’ai vu, de l’intérieur, l’épuisement des partis traditionnels et leurs indécents arrangements avec la réalité et la sincérité.

Florent Boudié condamne les dégradations sur la permanence du candidat LR

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Alors que la permanence électorale du candidat LR dans le Libournais a subi des dégradations, semble-t-il dans la nuit de lundi à mardi, le député Florent Boudié condamne « toute forme d’atteinte au débat démocratique ».

« Je combats les idées du candidat LR dont j’estime qu’elles expriment le repli d’une partie de la droite sur son noyau le plus dur, comme je m’oppose fermement à sa volonté de jeter des passerelles idéologiques avec l’extrême droite », souligne Florent Boudié, « mais je ne combats que les idées et elles seules, en démocrate exigeant, jamais les hommes et les femmes qui les portent. »

« Au nom de la liberté d’opinions,  je condamne fermement les dégradations occasionnées sur la permanence électorale du candidat LR. Dans la démocratie apaisée que je défends, il n’y a pas de place pour les siffleurs, les censeurs et les adeptes de l’inquisition brutale et violente. Je veux donc adresser ce matin un message de solidarité au candidat LR et à l’ensemble de ses soutiens ».

« Ni la violence verbale, ni la violence physique, ni les dégradations matérielles ne sont tolérables, d’où qu’elles viennent. De tels actes ne sont rien moins qu’un abaissement du débat public », ajoute le député du Libournais.