Articles marqués avec ‘Engagement’

Florent Boudié répond à la campagne de com menée par Vins et Société

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Madame, Monsieur,

J’ai bien pris connaissance de votre courriel dans lequel vous relayez la campagne nationale menée par Vins et Société concernant des mesures qui seraient envisagées contre le vin en France suscitant ainsi l’inquiétude des 500 000 acteurs de la vigne et du vin en France.

S’il est légitime que des instances telles que la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et Toxicomanies (MILDT) porte des réflexions et des préconisations en matière de santé publique, il est faux de laisser entendre qu’elle propose une série de mesures prévoyant une restriction sévère de la communication autour du vin.

Ces mesures vivement dénoncées, à juste titre, par la filière viticole n’ont en fait jamais été retenues par la mission interministérielle. Il convient donc très nettement de vous rassurer sur ce point, et je vous invite ainsi à parcourir le plan de lutte contre la drogue et les conduites addictives que vient de remettre la MILDT au Premier ministre pour constater que le seul passage relatif à la communication en ligne est le suivant : « Les recherches sur le packaging des produits, la présence des marques et des produits dans les médias, y compris en ligne, seront encouragées ».

Il ne peut s’agir en l’état d’une volonté explicite de censurer l’alcool, et donc le vin, sur Internet.Vendanges.

Concernant l’inquiétude relative à un projet de fiscalité sur le vin, il convient là aussi de rappeler la vérité des faits : aucune fiscalité pesant sur le vin n’est présentée dans le cadre du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale pour 2014. Le Ministre de l’Agriculture a d’ailleurs publiquement démenti toute idée de taxation sur le vin pour 2014, et apporté son soutien à la filière.

Grêle d’aout 2013: demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Viticulture : après les violents orages du vendredi 2 août, Florent Boudié demande la reconnaissance de l’état de calamité agricole et des mesures exceptionnelles d’accompagnement

Alors que plusieurs centaines d’hectares de vigne ont été frappées, vendredi soir, par un violent épisode orageux d’une exceptionnelle gravité, Florent Boudié, député de la Gironde, vient de demander au Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, l’ouverture, en urgence, de la procédure de reconnaissance de l’état de calamité agricole, particulièrement dans les cantons de Branne et de Castillon-la-Bataille. Il souhaite, à ce titre, que les missions d’enquête de pertes de récolte soient engagées sans entendre auprès des exploitations concernées dont certaines ont vu leur production réduite à néant en quelques minutes.


Voir l’article sur France3 Aquitaine

Au-delà de la reconnaissance – indispensable – de l’état de calamité agricole, le député de la Gironde demande également que soient prises des mesures exceptionnelles d’accompagnement pour les exploitants concernés et vient également de saisir le Ministre de l’Agriculture en ce sens :

  • accorder un moratoire sur les différentes charges pesant sur les exploitations concernées qui vont être privées de revenus au prorata de la perte estimée ;
  • déclarer un gel des charges liées à la MSA pour l’exploitant et ses salariés, en particulier lorsque ces derniers sont rémunérés au SMIC ;
  • intégrer le déficit d’exploitation dans les bilans de l’année 2013 et ouvrir la possibilité de prêts à cinq ans, sans intérêt sur le capital, représentant la perte estimée, de façon à faire face aux charges nouvelles et imprévues résultant des intempéries.

Cet après-midi et demain, Florent Boudié se rendra dans les communes de Saint-Magne-de-Castillon, Cabara, Grézillac et Saint-Aubain-de-Branne pour rencontrer les viticulteurs frappés par les intempéries, constater par lui-même les dégâts occasionnés sur la récolte 2013 et dans le but de relayer cette situation auprès des autorités nationales concernées.

Lire l’article sur France bleu

Dès demain, à 17h, dans les locaux de l’URBALT de Grézillac, une réunion de crise se déroulera en présence des services de l’Etat, de la Chambre d’Agriculture de la Gironde et du Conseil général de la Gironde pour établir un premier bilan de situation et les mesures à prendre à très court terme.