Articles marqués avec ‘Libourne’

Communiqué : Affaire Robert Boulin

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

Le 30 janvier 2013

Communiqué de Florent Boudié

Député de la Gironde

Affaire Robert Boulin :

le président du groupe socialiste de l’Assemblée nationale Bruno Le roux et
Florent Boudié, député du Libournais interpellent le Premier ministre [ Voir le document ]

Suite à la diffusion, hier soir, du téléfilm intitulé « Crime d’Etat » qui dénonce les circonstances de la disparition de Robert Boulin, en soutenant la thèse de l’assassinat, Bruno Le roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale et Florent Boudié, député du Libournais ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre pour réclamer la réouverture d’une enquête judiciaire.

Rappelons que le 30 octobre 1979, Robert Boulin, gaulliste de la première heure, résistant, député-maire de Libourne, ministre ayant servi trois présidents de la République, était retrouvé mort, dans un étang de la forêt de Rambouillet. L’enquête judiciaire, établie en quelques heures, avait alors conclu au suicide mais rares sont ceux qui n’expriment pas, même timidement, des réserves vis-à-vis de la vérité judiciaire ayant conduit, en 1992, à un non lieu.

Zone de Sécurité Prioritaire : Florent Boudié obtient la validation de Manuel Valls

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Le 15 novembre dernier, le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a validé la demande du député de classement de Libourne en Zone de Sécurité Prioritaire.

En effet, dès l’annonce de la création des Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP), le 31 juillet dernier, Florent Boudié avait personnellement sollicité le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, pour que le territoire allant de Sainte-Foy-la-Grande à Libourne, en passant par Castillon-la-Bataille, soit reconnu parmi la cinquantaine de ZSP établies au niveau national.

Concrètement, le classement en Zone de Sécurité Prioritaire permettra d’une part de combiner l’action des services de l’Etat – gendarmerie, justice, services fiscaux,  répression des fraudes,… – pour agir sur les formes de délinquance identifiées localement et qui nuisent, parfois quotidiennement, au « vivre ensemble ».

Cela permettra d’autre part de déployer des moyens supplémentaires : la moitié des 1.000 personnels par an créés pour la Sécurité et la Justice seront déployés prioritairement dans les ZSP à partir de 2014 et les crédits du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) seront fortement mobilisés pour prévenir la récidive et assurer le suivi individualisé notamment des mineurs « prédélinquants ».