Articles marqués avec ‘Libourne’

Arrêt minute à Libourne

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

IMG_0095Après s’être implanté à Pomerol, en 2010, la structure de coworking l’Arrêt Minute a décidé de développer son concept à Libourne, en cœur de ville. Né en 2005 en Californie, le coworking est un système de travail collaboratif qui mêle indépendance et synergie entre celles et ceux qui y participent. La région Aquitaine est l’une des premières régions de France avec 55 structures à travers son territoire.

Après s’être étendu à Coutras, l’Arrêt minute gagne donc les murs de la capitale Libournaise : une chance pour notre ville moyenne et une ambition : multiplier les initiatives économiques pour contribuer au développement de notre territoire. Nous étions donc nombreux ce lundi 29 juin à participer à l’entrée de l’Arrêt minute dans ces nouveaux locaux, en présence de Philippe Buisson, président de la communauté d’agglomération du Libournais et de nombreux acteurs économiques et, bien sûr, la co-présidente de cette belle structure : Laure Buquet. Pour tout savoir sur l’Arrêt minute : cliquer ici !

1914-2014: les célébrations autour de la Grande Guerre

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

photo 3photo 2photo 1P1030536P1030541P1030537

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les célébrations organisées ce 11 novembre pour le centenaire du premier conflit mondial ont donné lieu, partout dans notre circonscription, à des moments d’intense émotion. Comme à Libourne, en présence de Philippe Buisson et de Corinne Venayre, et à Saint-Emilion où de jeunes enfants, côtoyant nos anciens combattants, ont lu la correspondance adressée à leurs proches par quelques-uns de nos « poilus ». L’occasion de faire acte de pédagogie auprès de notre jeunesse, de transmettre aussi la mémoire de cette période tragique où les nations européennes se faisaient la guerre. L’occasion aussi de dire et redire que l’Europe n’est pas la cause de nos problèmes mais la solution à notre avenir.

À Saint-Emilion, où les cérémonies se déroulaient à 15h30, après la messe célébrée par l’Abbé de Rozières, Bernard Lauret, le maire, m’a remis l’écharpe tricolore portée par l’Abbé Bergey, curé de Saint-Emilion, aumônier de la 36 DI pendant la Grande Guerre, et député de la circonscription de 1924 à 1932. C’est avec cette écharpe que j’ai eu l’honneur de fleurir le monument aux morts, en présence des enfants des écoles et de très nombreux habitants venus rendre hommage aux soldats qui perdirent la vie entre 1914 et 1918.