Articles marqués avec ‘Libourne’

Brisson: la joie, le soulagement

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

les-brissons-etaient-encore-mobilises-au-debut-du-mois-de_1876717_480x300Il était 14h lorsque le tribunal de commerce de Libourne a décidé, hier, de retenir l’offre d’Euro Ethnic Foods. Joie, soulagement. Des mois de mobilisation, de combat, le mot n’est pas usurpé. La reprise est maintenant actée, sur la base d’un projet industriel durable, avec sauvegarde de l’emploi local.

Dans ce combat, nous sommes passés par tous les états. L’espoir, si souvent douché. Le poids des procédures. Ce sentiment qu’il existe des machines à broyer l’emploi, difficiles à faire plier. Et, si souvent, des règles de procédure ubuesques qui freinent, bloquent, retardent, dont je pourrais donner, ici, mille exemples.

Proposition de loi sur les ouvrages d’art: une avancée pour la ville de Libourne

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

La proposition de loi relative aux ouvrages d’art, adoptée en première lecture le 22 mai dernier, est une sorte de « parenthèse enchantée » dans notre système politique puisqu’elle est le fruit d’un consensus dépassant – enfin ! – les clivages partisans.

Responsable du texte à l’Assemblée nationale, j’ai ainsi prolongé le travail engagé dès 2009 par l’ancien secrétaire d’État aux transports, Dominique Bussereau et transformé en proposition de loi au Sénat, par une parlementaire communiste.

Ô combien technique, ce texte est pourtant d’un très grand intérêt pour la ville de Libourne, comme j’ai pu le souligne en commission et dans l’hémicycle: elle permettra de résoudre cette situation ubuesque qui a abouti, voici plusieurs années maintenant, à limiter la circulation sur le pont Beauséjour enjambant la ligne ferroviaire.

Un texte très attendu, à Libourne et au-delà, qui évitera aux collectivités territoriales de prendre à leur charge les travaux de rénovation, voire de construction, de ces ouvrages d’art, parfois plus que centenaire, et qui éclaire très précisément les responsabilités entre propriétaires et gestionnaires de ces ouvrages.

Florent Boudié rend public l’utilisation de la réserve parlementaire 2014

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

En 2013, Florent Boudié avait été le premier député girondin à rendre public l’utilisation de la réserve parlementaire ainsi que de l’Indemnité Représentative des Frais de Mandat, alors qu’aucune obligation légale ne s’imposait.

Rappelant que « le principe même de la réserve parlementaire – mécanisme qui consiste à confier à chaque député et sénateur la répartition d’une somme de plusieurs dizaines de milliers d’euros par an, sur la durée du quinquennat – est un dispositif dépassé, trop peu réglementé, hérité de pratiques anciennes qui mérite d’être profondément réformé », Florent Boudié estime .que ce dispositif « confine à une certaine forme de clientélisme politique qui n’est pas digne de la représentation nationale ».logo-réserve-parlementaire1

 A ce titre, il rappelle qu’il « souhaite en particulier que le contrôle des fonds de réserve parlementaire soit confié à la Cours des Comptes, en dépit du principe d’autonomie financière de l’Assemblée Nationale, sur la base d’un règlement spécial d’intervention qui en fixerait les critères d’attribution à chaque député, indépendamment de leur appartenance à un groupe politique ».

Dans cette attente, il salue la décision du bureau de l’Assemblée qui avait décidé en octobre 2012 le principe de cette publication, pour répondre aux accusations d’opacité, et rappelle également que le groupe SRC dont il relève avait déjà fait le choix d’attribuer une somme identique à chaque député, soit 130.000 euros par an lorsque l’ancien dispositif impliquait des variations de 1 à 10 entre députés, sur la base de critères arbitraires. « Il s’agit d’un premier progrès en termes d’équité qui en appelle d’autres », soulignait déjà l’année dernière Florent Boudié.

Alors que l’utilisation 2013 vient d’être mise en ligne et donc rendue publique, Florent Boudié souhaite rendre public l’utilisation 2014 de la réserve parlementaire.