Articles marqués avec ‘Rapporteur’

Manuel Valls devant le Sénat: mener la réforme territoriale à son bout

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

6747436-10313543Sous la pression de conservatismes venus de toutes parts, de la majorité comme de l’opposition, le Premier ministre a été contraint, dans son discours devant le Sénat, de limiter son ambition modernisatrice. La grande clarification attendue n’aura donc pas lieu. Tous les échelons territoriaux seront maintenus, sans simplification.

La France va probablement continuer de vivre avec une organisation territoriale inadaptée et même démente : 22 régions aujourd’hui, 13 demain, mais 95 départements métropolitains dont la suppression n’est plus d’actualité, 36.612 communes et leurs 2145 intercommunalités, sans compter la persistance de 13.402 syndicats intercommunaux … Un record européen.

Réforme territoriale : mon intervention en Commission

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Rapporteur, pour ma Commission, du projet de loi de nouvelle délimitation des régions, j’intervenais, mardi 8 juillet, pour l’examen du texte. Voici le verbatim de ma prise de parole, mon rapport étant disponible ICI.

« Notre commission s’est saisie pour avis du projet de loi relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral, qui a été présenté en conseil des ministres le 18 juin dernier, en même temps que le second projet de loi, qui porte sur les compétences des collectivités territoriales. Celui-ci sera examiné par notre assemblée à l’automne, mais son contenu, désormais connu de tous, est déjà sur la table des discussions. La réforme territoriale qui est proposée à notre assemblée s’appuie sur une vision globale, déclinée en deux textes. Quels en sont les objectifs ?

Il faut réformer nos territoires

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Du grand débat sur le réforme territoriale lancée par le président de la République et le premier ministre après les élections municipales, beaucoup a été dit. Tellement, d’ailleurs, que l’urgence n’est plus, aujourd’hui, à préparer nos territoires à un « big-bang » de grande ampleur, qu’à espérer ne pas devoir revenir devant l’opinion publique pour justifier un enlisement de première classe…