Articles marqués avec ‘République’

En finir avec les non-dits.

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

img_0170Comment un président de la République, placé au cœur de nos institutions, dans une période de notre histoire aussi mouvementée et même troublée, peut-il s’accorder autant de légèreté et d’insignifiance?Jusqu’à se faire le commentateur de l’équipe de France de football et donner son point de vue sur l’affaire Benzema…

Imagine-t-on François Mitterrand se livrer à de tels babillages, face à deux journalistes sensés consigner, pour l’Histoire, le sens de l’action présidentielle? Non, bien sûr.

Ce matin, ce n’est pas la colère ou le désarroi qui l’emportent, mais une ironie grinçante à constater que l’homme en qui j’ai cru, contre beaucoup d’autres et avant beaucoup d’autres, a manqué son rendez-vous avec le peuple, l’histoire et nos institutions. Un accident aux dimensions industrielles, tant ses conséquences seront lourdes pour l’avenir de la gauche et donc pour le pays.

Daesh est-il en passe de l’emporter?

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

fb-stopDaesh est-il en passe de l’emporter? La question brûle les lèvres. Car si l’État islamique perd du terrain au Levant, son plan répugnant fonctionne à plein, ici, en France.

La multiplication des attaques et des victimes innocentes le confirme, portée par son pouvoir d’attraction morbide auprès d’une partie de la jeunesse issue de l’immigration.

Mais le plus vif succès de l’État islamique est ailleurs: dans le raidissement – sans précédent depuis l’entre-deux-guerres – d’une partie de la classe politique française. Celle qui se livre, depuis le terrible attentat de Nice, à une vertigineuse surenchère sécuritaire et verse dans le discours nationaliste.

Charlie Hebdo : faire peuple

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale

Nous sommes Charlie. La formule se multiplie à l’infini depuis maintenant 48h. En France et dans le monde. Elle démontre que la communauté humaine n’est évidemment pas réductible aux fanatismes barbares de quelques-uns. Nous sommes Charlie, la formule rassure, aussi, parce qu’elle démontre la capacité de notre démocratie à faire corps devant l’horreur et le traumatisme qu’ils provoquent.

« 11 septembre français« , comme le titrait Le Monde hier, « 11 septembre intime« , pour reprendre Médiapart. Et hier, à Libourne, à Sainte-Foy-la-Grande, à Castillon, partout en France, nous avons et nous continuons de faire corps. Mais, dans les prochains jours et les prochaines semaines, nous devrons aller plus loin encore: nous devrons faire peuple.