Articles marqués avec ‘Territoire’

Une nouvelle maternelle à Lugon

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

Baptiser une école est toujours un moment très particulier dans la vie d’un élu et d’une commune. C’est sans aucun doute la raison pour laquelle toute la commune de Lugon était réunie, et au-delà, pour inaugurer la nouvelle école maternelle ce samedi 13 juin, sous la houlette de son maire, Michel Frouin. Un investissement lourd – 1 million d’euros – justifié par une exigence républicaine : donner à nos enfants toutes les chances de se développer, d’accéder aux savoirs et de s’éveiller à la vie en société.

DSC_0303 DSC_0319 DSC_0330 DSC_0331

Loi Evin : un pas important

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Assemblée Nationale, Circonscription

des_barriquesL’amendement visant sécuriser la publicité sur le vin a été adopté cette nuit, à 2h du matin et dans la sérénité, par la Commission spéciale qui examine le projet de loi Macron.

Il faut rappeler la genèse de cette disposition, très attendue par la filière viticole ! Après avoir repoussé, lors de l’examen du projet de loi de santé publique un amendement visant à durcir la loi Évin et le fameux message publicitaire « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé« , nous avions plaidé, avec Gilles Savary, pour qu’une initiative soit prise dans le cadre de la loi Macron, au Sénat.

Assurance récolte : Stéphane Le Foll confirme l’aide exceptionnelle

Ecrit par Florent Boudié sur . Publié dans Circonscription

photo-4À l’occasion du comité national de la gestion des risques en agriculture (CNGRA) qui s’est tenu ce 29 mai, les ministères de l’agriculture et de l’économie ont annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle pour les souscripteurs d’un contrat d’assurance récolte, afin que le taux de prise en charge de la prime par l’Etat atteigne 65 %.

Cette aide exceptionnelle permettra de couvrir les besoins recensés au titre des contrats souscrits en 2014 qui dépassent de 20 millions d’euros les crédits initialement prévus. En effet, malgré la décision du ministre de l’agriculture d’augmenter de plus de 25 % les crédits de l’assurance récolte dans le budget 2015, l’augmentation des tarifs d’assurance, notamment en viticulture, explique une grande partie de ce dépassement.